Economie locale

#1
La Communauté a demandé à un cabinet expert (B&L Evolution) de réaliser un diagnostic de notre territoire, au regard du changement climatique. En quelques graphiques et de façon synthétique : voici ce qui ressort de ce diagnostic, concernant l’économie de notre territoire

Cliquer sur l'image pour agrandir
Image

Visualiser le document PDF


A vous de nous dire si cela vous paraît pertinent ; et notamment quels enjeux vous paraissent primordiaux…

Re: Economie locale

#2
Bonjour,
une contribution pour la Diapo 5 : tourisme
Il serait bien de citer la démarche Grand Site de France en cours de labellisation qui concerne les 18 communes du Vézelien, en faveur du tourisme durable, avec des objectifs pouvant être liés au PCAET. (reporter aussi en atout à la diapo 7)

Re: Economie locale

#3
Reçu de Patrice Blandin, qui a des soucis de connexion :

Le commerce de proximité n'est pas en trop bonne santé sur l'ensemble du territoire, exception faite de Vezelay.
Je constate que des municipalités ont commencé à prendre se sujet très au sérieux, mais cela mériterait une dynamique globale. En effet ce sont à la clé des emplois locaux non delocalisables, des vies de famille stabilisées, des écoles maintenues, et une vie sociale plus riche.

Re: Economie locale

#4
Sur l’économie locale, je suis dépitée de voir qu'aucun des enjeux n’est indiqué sur la revalorisation des commerces de proximité, des petits artisans et commerçants, des « producteurs » à proprement parler en utilisant la petite technologie au service de l’économie locale et de la communauté.

Pourquoi ne pas récréer une filière textile avec les productions (chanvre, lin, laines de mouton) que nous pouvons dévelpper ? S’appuyer sur nos anciennes tanneries avallonnaises, et notre force de l’élevage pour faire renaitre du cuir local ? Développer la transformation de nos produits d’alimentation par une conserverie ? Revaloriser nos moulins pour produire de l’énergie nécessaire à ces différentes activités ? Valoriser l’artisanat potier local développé sur le vézelien ? Transformer notre force automobile en expertise sur le transport doux et durable ? Tout cela viendra, en plus de créer des emplois et de revaloriser nos atouts locaux, nourrir l’éco-tourisme beaucoup plus que des labels coûteux nécessitant de fleurir des espaces verts avec des plantes non locales, poussées en serre aux pesticides…

La réflexion du local n’est pas à penser que sur la nourriture, mais bel et bien sur tous nos axes de vie ! Il faut changer notre paradigme.
L'économie doit être au service du projet humain que l'on veut réaliser. L'enjeu prioritaire est celui-là pour moi :
Quelle communauté veut-on? Des gens heureux, à leur place dans ce qu'ils font, qui créent de la valeur sur leur territoire qui est redistribuée équitablement sur le territoire, en prenant soin de la terre, d'eux-mêmes et des autres.
cron