Les énergies renouvelables

#1
La Communauté a demandé à un cabinet expert (B&L Evolution) de réaliser un diagnostic de notre territoire, au regard du changement climatique. En quelques graphiques et de façon synthétique : voici ce qui ressort de ce diagnostic, concernant les énergies renouvelables sur le territoire, et sur leur potentiel de développement

Cliquer sur l'image pour agrandir
Image

Visualiser le document PDF


A vous de nous dire si cela vous paraît pertinent ; et notamment quels enjeux vous paraissent primordiaux…

Réaliser une carte sur le recyclage des déchets dans l'Avallonnais

#2
La question du recyclage des déchets est complexe. Cette dernière concerne à la fois les particuliers, les entreprises et administrations. Elle relève globalement d'un secteur professionnalisé dont on ne perçoit pas l'organisation globale à l'échelle d'un territoire. Cette absence de vision globale impacte l'optimisation de la collecte et du traitement. En ce sens, l'une des premières actions pourrait consister à faire un Abécédaire du recyclage des déchets dans l'Avallonnais et surtout une Carte. Comme il existe une carte sur le Cycle de l'eau, il serait important de disposer d'une carte montrant les grandes destinations possibles des déchets ménagers, des collectivités et industriels. On y verrait depuis la poubelle d'un particulier, où vont les plastiques et conserves, le verre, les déchets organiques. On verrait apparaître le circuit de recyclage des déchets ménagers, les types de traitement et de destination des déchets transitant par les déchetteries. On y verrait ce que les incinérateurs récupèrent, mais encore les méthaniseurs. L'idée serait alors, d'évaluer le potentiel de développement des optimisations du tri des déchets ménagers, le développement du compostage privé et public. Pour ce qui est des cantines collectives par exemple, un travail de « bouture » entre chaque type de déchet et chaque possibilité de collecte et de retraitement serait réalisé. Quelle portion peut être compostée, quelle portion peut alimenter un méthaniseur, quelle portion est recyclée ? Pour ce faire, un audit des « sorties de cantine » serait réalisé. Un groupe de travail serait mis en place impliquant administrations, éco-délégués, parents, autour de la question des choix à effectuer en terme de politique de recyclage. Si le choix du méthaniseur est fait, quels contrats, quels coûts, quelles contreparties ? Comment réorganiser alors le tri sélectif au sein des cantines, sensibiliser les élèves ? Comment articuler une « cantine autrement » avec un « tri autrement » et ne pas induire de conflit entre les deux. Ces sorties possibles de déchets de cantine collectives se retrouveraient sur la carte générale. Le même travail serait réalisé pour les entreprises et les déchets industriels. Les recycleries et les lieux de réparation seraient ainsi valorisés autour de la question de la réparation et du réemploi. Cette carte serait à la fin connue de tous et servirait de référence entre terme de cycles des déchets et du réemploi. Ce serait un outil d'aide à la décision collective en matière de choix de traitement, de recyclage et de réemploi, et afin d'aider à atteindre des objectifs collectifs. Il y aurait un indicateur de performance globale, connu de tous et des mécanismes d'incitations simples et concrets pour chaque type d'action vertueuse réalisée.

Re: Les énergies renouvelables

#3
Diapo 2 : production actuelle
Dernier § (bois énergie) – le bois ne peut être considéré de la même manière que les autres EnR en regard du temps de croissance (long) de la ressource. Sans oublier les autres intérêts de la forêt (stockage carbone, paysage, multifonctionalité,…) qui ne doivent pas être considérés comme secondaires. Toute exploitation doit être respectueuse des milieux et considérée globalement, et en regard de son acceptabilité sociale (rejet des coupes rases,…). Et cela conditionne les options de sylviculture.
Idem pour diapo 4
Diapo 4 : n’y a-t-il pas moyen d’optimiser encore la production hydroélectrique des barrages du territoire ?

Diapo 6 : méthanisation et déchets il ne s’agit pas de déchets mais de sous produits agricoles !
Les techniques sont diverses et plus ou moins vertueuses : voie sèche/phase solide (plus intéressante agronomiquement) ou liquide (proche du lisier, avec les mêmes défauts), cultures ligneuses complémentaires (maïs) produites avec apports d’intrants chimiques, bilan négatif en cas d’apports exogènes (transports, matières sujettes à caution, qualité des digestats),…
Les diverses options ne sont pas à considérer de manière identique.

Dernier § : Pour un territoire d’élevage majoritairement plein air et extensif qui façonne le paysage et est indissociable de l’AOC Charolais, il n’est pas réaliste d’écrire que les effluents présentent une « grande » source d’énergie potentielle, à moins de renier ces spécificités locales.

Diapo 7 : méthanisation et déchets ménagers
Lors de la réunion de la commission mixte CCAVM du 22 janvier 2019, l’attention a été portée sur la nature des matières premières entrant dans les méthaniseurs : éviter importation d'autres territoires.

Diapo 9 §3 : la position du PnrM sur le photovoltaïque au sol agricole, est à mettre à jour en regard de la Charte révisée 2020-2035

Diapo 12 intégrer dans le texte l’exclusion des zones de co-visibilité liées au site de Vézelay.

Diapo 13 § 2 La mise en place de cultures énergétiques ou de CIVE en tant qu’agro-carburants ne devraient être envisagée qu’en conditionnant leur implantation à une conduite culturale non polluante qui ne fasse pas appel à des intrants chimiques, dans l’optique d’un bilan global sans effets secondaires négatifs, tant en termes environnementaux (émissions), qu’agronomiques ou alimentaires (au détriment de cultures directement vivrières).

Diapo 15 modérer le «grand potentiel » de méthanisation des effluents agricoles, vu la nature des élevages sur le territoire (cf remarque supra diapo 6 dernier §)

Re: Les énergies renouvelables

#4
L'hydroélectricité est atout de notre territoire, en particulier les anciens moulins. Il faut avoir une vision transversale pour mener à bien ces rénovations. 3 facettes sont à considérer, l'aspect énergétique, le patrimoine et la continuité écologique. Attention aux visions monospécifiques de ce sujet qui conduisent à du dogmatisme. Quelques réalisations exemplaires ont été réalisées à Avallon avec la mise en place de passes à poissons ou de rivières de contournements.

Il semble indispensable de mettre en avant les montages de projets participatif et citoyen, ainsi que les centrales villageoises.

Pour les bio/agrocarburants, il faut différencier les 3 générations.

Pour la méthanisation, il serait bon de préciser qu'il est possible de faire de la méthanisation avec les boues de stations d'épurations.
cron